US AULNAY FOOTBALL : site officiel du club de foot de AULNAY - footeo

Gardien de son corps

 

A lire pour les gardiens

L’équipement des gardiens de but nécessite quelques éléments spécifiques, notamment en matière de protection, en raison de leur poste particulièrement exposé aux chocs traumatiques. 

 

Les gardiens de but sont des joueurs à part. Une idée convenue qui voudrait qu’ils soient à la marge du reste de l’effectif. Dans les faits, les choses ne sont pas aussi tranchées même si la fonction requiert des qualités différentes de celles des joueurs de champ. Qu’en est-il au niveau de leur tenue ? Sont-ils équipés de la même façon que leurs coéquipiers ? “Oui et non, répond Franck Raviot, entraîneur des gardiens de l’Équipe de France et responsable des jeunes numéros 1 de l’INF et du Pôle France féminin au CTNFS. Oui, dans la mesure où ils doivent posséder, peu ou prou, les mêmes équipements que leurs collègues, notamment les chaussures. Non, car il y a quelques spécificités. Outre les gants (voir encadré), ils doivent revêtir un maillot d’une couleur différente pour les distinguer. Ces maillots peuvent être rembourrés pour éviter les blessures et griffures. Une protection matelassée au niveau des avant-bras et coudes est possible, mais on en voit de moins en moins. On constate aussi un phénomène de mode. Certains veulent une protection jusqu’à la base du poignet ; d’autres au contraire évoluent sans rien, avec les manches coupées, à la manière de Fabien Barthez. Le plus important étant d’être à l’aise et de ne pas être prisonnier de ses mouvements.”

 

Vigilance pour les jeunes

 

En matière de protection, les possibilités sont multiples. Certains gardiens utilisent à l’entraînement (ce n’est pas possible en match) une combinaison en tissu renforcé recouvrant tout le corps, du cou au bas des chevilles. Ces combinaisons ou pantalons matelassés assurent une protection en particulier au niveau des hanches et genoux. Des élastiques sous les pieds assurent par ailleurs un bon maintien. Une situation impossible en match où le port du maillot, et short ou pantalon, est obligatoire. Pour éviter les blessures, les coudières en mousse souple renforcée peuvent être recommandées. “En particulier chez les jeunes sur terrain dur et synthétique, précise Franck Raviot. On les glisse sur la peau, sous le maillot. Les jeunes sous ma responsabilité à Clairefontaine en portent pour éviter tout traumatisme. Avec la répétition des contacts et des chocs, ces protections sont utiles.” Autres éléments, les sous-shorts, collants qui tombent jusqu’au-dessus des genoux, autorisés en compétition à condition qu’ils soient de la même couleur que le short. Ainsi que les traditionnels protège-tibias indispensables en matches et entraînements. Les casques protecteurs du crâne sont, de leurs côtés, très rares, le gardien de Chelsea, Petr Cech, étant l’exception qui confirme la règle. “En tous les cas, les éducateurs doivent être vigilants quant à l’équipement de leurs joueurs. Il en va également de leur responsabilité. Les gardiens doivent impérativement porter la bonne tenue vestimentaire sur tous les terrains et prendre de bonnes habitudes dès le plus jeune âge.” 

 

À chacun ses gants

 

Le choix des gants est une étape indispensable. D’où l’importance de les essayer pour les avoir bien en main. L’achat par correspondance n’est donc pas recommandé. Aujourd’hui, il en existe sous différentes formes : gants-coquille très renforcés qui épousent la forme de la main ; plus souples pour une mobilité totale de la main ou comportant des élastiques protégeant les poignets... “Les matières évoluent en permanence pour optimiser les performances et limiter les traumatismes, précise Franck Raviot. Aujourd’hui, nous sommes plus dans une ère d’opposition, vu les trajectoires des nouveaux ballons, que de captation. Les gardiens doivent savoir s’adapter.” Les équipementiers aussi.