US AULNAY FOOTBALL : site officiel du club de foot de AULNAY - footeo

Les protège-tibias

 

Les protège-tibias sont vos amis !

 

Indispensables à la pratique sécurisée du football, ils permettent de préserver l’intégrité physique des joueurs. Mais pour être efficaces, encore doivent-ils être bien choisis.

 

Quel footballeur n’a jamais pesté contre ses protège-tibias ? Trop mobiles, encombrants, inconfortables... Il est tentant de s’en passer. Une erreur à ne pas commettre, comme le rappelle le docteur Pascal Maillé, responsable du centre médical du CTNFS : "Cette protection n’est pas une option, c’est un élément obligatoire de l'équipement des joueurs, professionnels comme débutants. Leur utilité première est de parer les coups, ils protègent des blessures superficielles et de l’érosion cutanée dues aux chocs directs au niveau des jambes." Des contusions potentiellement très douloureuses et parfois incapacitantes.

 

Les attaquants y sont particulièrement exposés, en raison de leurs contacts fréquents avec les défenseurs adverses. Pour eux, la recherche de vitesse ne doit pas se faire au détriment de la protection. Les milieux de terrains, "au cœur de la bataille", ont eux aussi intérêt à se tourner vers un équipement renforcé. Ces protections, si elles sont très utiles pour éviter les plaies et les bosses, sont en revanche d’une efficacité limitée pour éviter les fractures : "Elles permettent d’absorber une partie de l’énergie du choc, mais si le pied d’appui est bloqué dans le sol, l’os peut se rompre."

 

Pas d’armure pour les joueurs

 

Un danger qui ne doit pas pousser à la surenchère. De l’aveu même du docteur Maillé, "les joueurs ne peuvent pas jouer en armure." Des innovations techniques intéressantes permettent de faire rimer confort et sécurité : les coques en résine K sont deux fois plus légères que l’équipement habituel, tandis que les coques en fibre de verre permettent de mieux encaisser les coups de pied lors d'un tacle. A l’intérieur, la mousse EVA (Ethyle Vinyl Acetate) est aujourd’hui devenue un standard en matière d’amortissement.

 

Pour optimiser l’utilisation des protections, il ne faut pas oublier de s’intéresser au maintien. La chaussette, qui sert à conserver le protège-tibia en position, doit le recouvrir en totalité. Les manchons élastiques, qui se fixent à la base du tibia, viendront avantageusement remplacer les traditionnelles bandes d’Elastoplast.

 

La bonne taille

 

Pour préserver la mobilité du joueur, la protection ne doit pas recouvrir la totalité du tibia. Une recherche de confort qui ne doit pas mettre, pour autant, en danger l’intégrité physique du joueur. Les protections trop petites sont donc à éviter. Les tailles se résumant souvent aux sigles S, M, L et XL, il est difficile de faire le bon choix. La dimension idéale des protections peut se déterminer à l’aide d’un simple calcul : il suffit de multiplier par 0,75 la distance entre la cheville et le creux du genou. Une opération qui révèle, en centimètres, la taille adéquate des protège-tibias.